Louis-Alexander Désiré, le forum

Le premier forum de soutient au jeune chanteur Louis-Alexander Désiré
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un de mes romans ^^

Aller en bas 
AuteurMessage
layelly - Admin
Admin
Admin
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Un de mes romans ^^   Ven 16 Jan - 17:43

En ce moment, j'écris deux romans en même temps. Voici le début de l'un d'entre eux.
N"hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ^^

________________________________________________________________

Chapitre 1

Le soleil était à peine levé sur la petite ville de Vigneux-Saint-Lys. C'était un jeudi matin, au début du mois de Septembre. L'école reprenait aujourd'hui, et déjà des cris joyeux retentissaient dans les cours de récréations.

Presque au milieu de la longue avenue se trouvait le collège Victor Hugo.
Petit à petit, les élèves arrivaient, retrouvaient leurs amis avec des grands cris de joie et se racontaient ce qu'ils avaient fait pendant les vacances.
Devant le grand portail noir, une adolescente observait le collège. Elle contrastait étrangement avec les autres élèves qui couraient en riant autour d'elle. Elle ne ressemblait à aucune autre adolescente.
Elle n'avait pas de longs cheveux, elle n'était pas habillée de façon féminine, elle n'était même pas belle.
Elle avait des cheveux châtain clair coupés court, mais qui restaient assez longs pour lui chatouiller le cou et tomber devant ses yeux. Elle portait un t-shirt gris trop grand et un jean bleu trop large pour elle. Au bout de son nez, sa paire de lunettes carrées glissait sans cesse.
Elle était de constitution assez maigre. Autour de son fin poignet, se trouvait une gourmette indiquant son prénom : Cornélia.

Cornélia Lewinski venait de fêter ses quatorze ans. Elle n'avait jamais cherché à être comme les autres filles, elle se plaisait bien ainsi. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était que les autres la laisse tranquille. Ils avaient pris l'habitude de se moquer d'elle à cause de son allure négligée. Mais Cornélia, qui était aussi d'une timidité maladive, n'osait pas leur répondre.
Elle aurait pu s'habiller mieux, c'est vrai, mais elle préférait économiser son argent pour autre chose, les livres par exemple. Elle adorait lire.
Son père était décédé, et les revenus de sa mère étaient trop faibles pour qu'elle puisse l'élever, et de toute façon, elle ne le souhaitait pas. Cornélia vivait dans un foyer avec d'autres adolescents dans la même situation qu'elle. Pourtant elle se sentait différente d'eux. Elle vivait dans un monde féerique, qui n'existait que dans son imagination. Tout ce qui touchait au fantastique l'intéressait. Au fond d'elle, Cornélia souhaitait vivre autre chose que la triste petite vie qu'elle connaissait tous les jours.

Le soir arriva trop lentement à son goût. La journée avait été longue, et lorsqu'elle rentra chez elle, il était presque l'heure de dîner. Mais Cornélia n'avait pas faim. Elle avait encore subit les railleries de ses camarades et ne se sentait pas d'humeur à se mélanger aux autres pensionnaires.
Elle se mit sous ses couvertures, et sentit, malgré elle, des larmes couler sur ses joues.

Sa chambre était joliment décorée. Elle était verte et rappelait étrangement une forêt. Partout des images et des bibelots représentaient des fées et d'autres créatures fantastiques. Petit à petit, sans même s'en apercevoir, elle s'endormit.

Il devait être aux alentours de deux heures du matin quand Cornélia se réveilla en sursaut. Elle n'avait aucune idée de ce qui l'avait sorti du sommeil, tout était calme autour d'elle. L'adolescente se leva. Elle transpirait. Elle ouvrit sa fenêtre, puis ses volets. La nuit était belle et fraîche. De nombreuses étoiles brillaient et la lune était pleine, ronde et lumineuse.

Quelque chose attira soudain son attention. Au milieu de la pelouse, une lumière verte luisait. Attirée par la curiosité, Cornélia descendit sur la pointe des pieds. Enfilant en vitesse un manteau par dessus son pyjama, et chaussant une vieille paire de basket, elle sortit.

L'adolescente s'approcha de l'endroit qu'elle avait aperçu de sa fenêtre. La lumière l'éblouissait. Cornélia cligna des yeux. Elle distinguait quelque chose derrière la lueur. Poussée par la curiosité, mais avec tout de même une certaine appréhension, elle tendit le bras et attrapa l'objet. La lumière disparut dès qu'elle le toucha. L'adolescente ouvrit sa main. C'était un collier. Pas très beau, mais elle était comme fascinée. Sur une lanière de cuir était attaché un pendentif en bronze en forme de plume.
Cornélia passa ses doigts dessus. Elle ne pouvait en détacher les yeux. Elle finit tout de même par le passer autour de son cou, et par retourner dormir.

Le lendemain, rien ne changea au collège. Elle essayât de se faire la plus discrète possible, mais elle entendait toujours des insultes dans son dos. Pourtant, aujourd'hui, c'était différent : elle sentait le contact du métal froid contre sa peau. Et sans savoir pourquoi, cela la réconfortait.
Il y avait cependant quelque chose qui l'intriguait : au dos de la plume, une inscription était gravé. C'était si petit qu'elle avait d'abord cru qu'il s'agissait d'un simple trou. Il avait fallut qu'elle utilise une loupe puissante pour qu'elle arrive à lire les lettres "A.I.S.M.".

Cornélia avait passé tout son samedi après-midi à chercher ce que ces lettres pouvaient signifier mais à part "L'Association d'initiation aux Sciences et aux Mathématiques", elle n'avait rien trouvé. Et quelque chose la faisait fortement douter que ce fut cela.
Le soir, au foyer, elle du subir les railleries de certains autres pensionnaires qui avaient remarqué son collier et qui, le trouvant particulièrement laid, avaient essayé de lui dérober et avaient finis par se moquer d'elle en voyant quelle rage elle mettait à le protéger.

L'adolescente monta se coucher tôt. Il faisait encore jour dehors. Cornélia sortit doucement de dessous son matelas une serviette pliée et crasseuse. Elle en sortit un cahier avec une couverture de cuir. Elle l'ouvrit. Presque toutes les pages étaient recouvertes d'une écriture fine et ronde. Elle arriva finalement à une page blanche, sortit un stylo plume de la serviette et se mit à décrire sa journée.

Il était presque une heure du matin quand elle referma le journal. A peine était-elle endormie que quelque chose la réveilla. A tâtons, elle chercha ses lunettes et les enfila. Ébahie elle constata qu'une minuscule créature lui tapotait le bout du nez.
En se relevant, Cornélia cru distinguer une forme humaine d'une dizaine de centimètres de hauteur.
"Bonsoir ! Lui dit la chose
_ Euh ... bonsoir ... qui ... qui êtes vous ?
L'adolescente ne se sentait pas vraiment rassurée, même si la créature était très petite. Il y eût un petit rire, et elle répondit :
_ Allume la lumière, tu me verras mieux ! Je m'appelle Marie-Adeline Missinan.
Cornélia obéit. Elle poussa un cri de surprise. Marie-Adeline n'était rien d'autre qu'une adorable petite fée. Elle avait des cheveux roux au carré et des yeux bleus pétillant de malice. Elle portait une robe longue sans manches d'un bleu marine presque noir. Sa figure ronde la rendait sympathique au premier regard.
_ D'accord ... euh ... Marie-Adeline ... vous êtes une fée, n'est-ce pas ?
_ Oui, sous ma forme première. Je peux me rendre aussi grande que toi, mais j'ai pensé que ce serait plus discret de venir te voir avec cette taille.
_ Oui, c'est sûr. Pourquoi vouliez-vous me voir ?
_ Déjà, arrête de me vouvoyer, on doit avoir le même âge ! Tu as quatorze ans, c'est ça ?
_ Oui, presque quinze.
_ J'en ai quinze depuis peu. Maintenant, fais moi ...
Marie-Adeline ne put continuer sa phrase. Des coups venaient d'être frapper à la porte.
_ Vite, murmura Cornélia, cache toi, c'est une éducatrice !
A peine la petite fée s'était glissée sous les draps que la porte s'ouvrit. Une dame d'une cinquantaine d'année entra, l'air sévère.
_ Cornélia, que faites vous éveillée à cette heure-ci ?
_ Je ... j'ai fais un cauchemar madame.
_ Je t'ai entendu parler !
_ J'ai sûrement du parler en dormant.
L'éducatrice jeta un regard soupçonneux à l'adolescente qui eût l'impression qu'elle essayait de lire en elle.
_ Très bien, dans ce cas, recouchez-vous.
_ Oui".

Très lentement, comme si elle espérait que quelqu'un sorte d'une cachette voir si elle était partie, elle referma la porte.

_________________
Layelly ... admin pour vous servir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louisalexanderdesire.forumactif.org
diana-16-05

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 11/01/2009
Age : 23
Localisation : Alpes-maritimes

MessageSujet: Re: Un de mes romans ^^   Ven 16 Jan - 21:40

t'es la meilleure layelly!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diana-16-05.skyrock.com/
love-vox-angeli

avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 10/01/2009
Age : 23
Localisation : 57 Nord Est=)

MessageSujet: Re: Un de mes romans ^^   Sam 17 Jan - 20:51

Trop biien Layelly
Encors Bravo Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://love-vox-angeli.skyblog.com
Pepelapuce



Messages : 2
Date d'inscription : 28/05/2013

MessageSujet: Re: Un de mes romans ^^   Ven 16 Aoû - 20:41

C'est une bonne histoire mais je pense que tu devrais peut être commencer le deuxième chapitre quand la petite fée fait son apparition :-) Sinon j'aime bien la description que tu fait de l'héroïne , c'est bien structuré et tu n'en fait pas des tonnes , ton personnage est simple et c'est ça qui me plait :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un de mes romans ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un de mes romans ^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ally Kennen - romans
» Martin Harley à Romans (26) le 5/12/2009
» Orgue de la Collégiale Saint-Barnard - ROMANS
» Romans sur le Moyen Age
» Romans qui s'inspirent de l'opéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Louis-Alexander Désiré, le forum :: Espace détente :: Vos passions-
Sauter vers: